Femmes et boxe

.

« Je m’intéresse depuis très longtemps à la boxe. Elle renvoie à ce que nous sommes au fond et réveille ce qu’on croyait enfoui, la solitude face à la mort. Je suis très curieux de ces femmes qui choisissent la boxe, qui s’aventurent dans un espace qui est supposé ne pas être le leur pour affirmer leur humanité ». (Koffi Kwahulé)

.

Affiche du film " Not Only Men"

Samedi 20 novembre à 17h

Projection de Not Only Men

un film de Laure Belhassen et Eric Pinatel

2008, 52 minutes

Chapitré en quelques rounds, le film s’intéresse à ces femmes qui ont choisi un sport dont la violence le réservait historiquement aux hommes : la boxe. « Nous sommes des femmes normales avec un sport atypique », disent-elles. Quels que soient leur niveau, leur âge, leur nationalité ou leur notoriété, elles font tomber les barrières morales et préjugés sexistes à leur manière, avec les poings.

Immersion dans le huis clos des gymnases, avec des sportives de haut niveau en entraînement intensif : corde à sauter, punching-ball ou ring, sueur et coups, gestes répétés inlassablement, exigence des entraîneurs… toute l’âpreté de la boxe est sensible d’emblée. Pour les entraîneurs qui ne tarissent pas d’éloges à leur propos, « les filles sont moins stressées », « il y a plus de plaisir dans la boxe des filles que celle des gars ». Côté boxeuses : « On court après la reconnaissance, celle du père en particulier » ; « pour un homme ou pour une femme, c’est un cheminement personnel, un accomplissement, un dépassement de soi. » Si les commentateurs sportifs ne s’y sont pas encore faits et parlent parfois des combattantes au masculin, pour Anne-Sophie Mathis, championne du monde, Myriam Chomaz, Valérie Hénin, Sarah Hamraoui et bien d’autres, ce sport est une manière de considérer la femme de façon égale à l’homme : « Je ne suis pas un garçon manqué, je suis une fille réussie ! ». (Images de la culture – CNC)

« Ce film donne une image inattendue de la boxe féminine. Elles incarnent l’image rassurante que nous avons des femmes ; elles semblent fragiles, féminines, non violentes, et elles sont belles. Mais, sur le ring, elles sont totalement autre chose. La boxe, est juste un moment de leur vie. En dehors du ring, elles ne cherchent pas à démontrer quoi que ce soit ». Koffi Kwahulé

Suivi d’une rencontre avec les réalisateurs et la championne de boxe Myriam Chomaz.

Salle de rencontre – Médiathèque – Entrée libre

http://www.dailymotion.com/videoxckp9s

—-

Troisième édition
du Mois du film documentaire
à la médiathèque de Villepinte

.

.

.

Catégories
  • Pas de catégorie
Mots-clefs
Koffi Kwahulé est accueilli en résidence à la médiathèque de Villepinte dans le cadre du programme Ecrivains en Seine-Saint-Denis, initié par le Département avec les villes.